&abjr000

&aedw00

 

          DEVANT LA CHEMINEE

 

&camp&&&&&

 

 

Il fait si bon s'aimer devant la cheminée

Nos corps nus enlacés dans la chaleur profonde,

Sur l'épaisse moquette de laine peignée

J'attise le foyer tandis que tu succombes.

Dehors il fait nuit noire, et seule la lueur

Des flammes rugissantes éclairent ton corps nu.

Sur tes beaux seins tendus, et ton ventre en sueur

Se reflètent les flammes, rouges et fourchues.

Le silence est total, seul un doux ronflement

Signe d'un bon tirage, nous rappellent que le vent

Est puissant au dehors, et qu'il est doux chez soi

De s'aimer d'avantage devant un feu de bois.

Il sera seul témoin de nos évolutions

Et comme s'il voulait nous prêter attention

Il dévore sans compter, les bûches une à une

Montrant qu'il peut jouer, à chacun sa chacune....

d'après Jacques MALANDRINI

beny av c