&bjr1
je ne connais pas l'auteur, 
                    coup de coeur1
en tout cas, j'aime ce texte!
non pas pour démoraliser mais juste pour nous rappeler la réalité!
         rien n'arrête le temps!
                 
je me suis arrêtée sur cette prose
 
la crainte de la vieillesse 
 
c'est souvent un sujet que l'on n'aime guère aborder
et pourtant, c'est dans l' ordre des choses....

 

fleche&&&

Désert du corps...
Parfois le dégoût nous prend par la peau...
tout a saveur de poussière...
le corps est froid ou, plein de fièvres...et l'air nous étouffe...
C'est une pesanteur que l'on traîne dans l'écoulement implacable des jours...
mourir ce n'est pas ce que l'on redoute...mais Vieillir...
             
       Vieillir...
et chaque jour un peu d'oreille...un peu de regard...
un peu de goût m'est enlevé...
le monde se rétrécit...
pourtant tout me semble plus lointain... plus absent...
Les roches les plus dures se laissent éroder par le vent...
les corps les plus solides se laissent emporter par le temps...
...et là les marchands de jouvence
ne manquent pas avec leurs crèmes, leurs" liftings",
leurs cures et leurs remèdes...
leurs voyages organisés vers l'oubli...
On s'attendait au miracle... on découvre le mirage...
et chaque ride, chaque douleur est là...
pour ramener à l'inéluctable...
Vieillir et refuser de vieillir va être source de tous les mirages...
mais vieillir ...et accepter de vieillir va être source de miracles !...
Même si c'est là un désert dont on parle peu ou dont on parle mal...
la vieillesse tout comme la maladie
est un désert parfois long à traverser...
et dont on ne voit pas d'issue autre que fatale ...
Et pourtant...
à travers l'acceptation de notre être comme mortel,
peut s'éveiller à nous l'OASIS...
..." Tout ce qui est composé sera décomposé"...
               &bonne journée à tous