01 août 2015

dans l'attente... d'une parole ...inutile d'en rêver parfois!

 

MOMENT DE REFLEXiON

DSC04962

Qu’est-ce qui nous pousse à nous plier en quatre pour tous,

 à vouloir être aimé de tous, à nous perdre dans les autres ?

 Pourquoi le jugement et la critique négatifs nous cassent ?

Nous avons développé un besoin viscéral de reconnaissance.

 Ça nous fait plaisir de recevoir un compliment sur notre attitude, notre travail, notre vie

parfois notre générosité…. ce qui est tout à fait légitime

Sans reconnaissance, le sentiment de ne pas avoir de valeur domine, on peut avoir des difficultés à gérer la situation…. 

 On omet tout simplement de nous dire merci, même quand on s’est privé pour faire plaisir ou aider; et de plus c’est vite oublié… …

 Ces comportements souvent difficiles à vivre peuvent susciter de nombreux sentiments négatifs.

 Si on n’est pas considéré(e) à notre juste valeur,  si nous  ne méritons  pas d'attention, voire si nous n'existons pas à leurs yeux, ou encore si on se sent exclu(e) de leur vie…

en résumé, on ne se sent  pas reconnu(e) !

Alors, il faut ignorer ces "oublieux" puisque nos gestes ne sont pas appréciés!...

déserter c'est la seule façon de s'en sortir la tête haute!

Clé de voûte d'une vie épanouie, le besoin de reconnaissance aiguille bien des comportements.

 Une quête qui commence dès l'enfance puisque

Quand nous étions petits, nos parents nous félicitaient pour nos bonnes notes et nous grondaient pour les mauvaises.

 Depuis, nous avons tous plus ou moins tendance à confondre la valeur de nos notes, c’est-à-dire celle du fruit de nos efforts, ou de notre dévouement avec notre propre valeur, celle que nous représentions pour nos parents. 

Combien sommes-nous à guetter cette occasion d’entendre enfin des mots simples  pour nous remercier ou  nous préciser que  ce que nous avons accompli est positif ?mon père si généreux a attendu un geste ,un mot d'amour de la part de son fils qui le détruisait!!

 l' enfant , qui  pourrait dire « merci », apprécier, peut-être ….qui sait ?

Bref, ... assurer de sa confiance ? et ne pas oublier les largesses à son égart

pourquoi y accordons-nous autant d’importance ?

Après tout, qui mieux que nous-mêmes peut juger du soin que nous avons pris à accomplir ces actes généreux ? 

 et oui !!! nous avons un besoin viscéral et intemporel de reconnaissance.

: la reconnaissance n’est pas seulement quelque chose qui nous fait du bien comme ça de temps en temps.

 juste au moment où l’on offre, où l’on aide mais on attend plus de la confiance, de la gentillesse, et parfois de l’amour !

On se plie en quatre pour leur faire plaisir.

Avec souvent le sentiment de le faire de tout cœur mais on est parfois dans  l'attente de mercis… qui ne viennent pas toujours ! ou du coin des lèvres comme si .....c' était normal de toujours être là pour eux!

Le pire je pense ,c'est que le jour où on ne fait plus ou moins, il s’établit un climat malsain !

parfois une indifférence de ceux qui ont bénéficié de nos largesses…

Un peu de reconnaissance

nous offre une appartenance à un groupe ou à une famille

 et  ça nous permet de forger une estime  de soi !! 

Le manque de reconnaissance

La relation avec autrui s'est établie sur une base de non-réciprocité, dans le sens où nous attendions une reconnaissance de leur part, 

il y a aussi  cette atteinte douloureuse à notre image,  que nous valorisons (évidemment) 

mais tant...... dévalorisée par eux

 c’est probablement aussi une souffrance en nous puisque
• le besoin de nourrir cette bonne image.
• le réveil d'une blessure  autour de la reconnaissance., d’un merci n’y est pas !

LA SOLUTION  ! il y en a une....

Le plus important est de reprendre notre pouvoir : exister ne dépend que de nous .

 Et puis après tout on change de cible :  on devient cette personne à qui on aimait  tant faire plaisir, à qui on accordait toute sa valeur. (qui nous remercie par une grande indifférence!)

 Prendre du temps pour nous, on s’accorde des loisirs, on s’offre des petits cadeaux

… on se traite comme une vraie princesse, et on se dit  merci.

Et le plus important…. On n'attend plus rien d’autrui 

car on n’est jamais si bien servi(€) que par soi-même

Ce post j’ avais envie de l'écrire  par rapport à une situation qui a m'a blessée et dont j'ai été spectatrice, il y a de ça, quelques années! 

MAiS CA ! ! ! C’ETAIT AVANT….. BiEN AVANT

 avant .que ma vie ne devienne

 " cri, westie et moi"....

Posté par westieland à 07:52 - - Permalien [#]